QCRAIL - Un projet d’infrastructure ferroviaire majeur au bénéfice du Québec et de ses communautés nordiques 

Baie-Comeau, le 10 octobre 2018 – Innovation et développement Manicouagan confirme aujourd’hui le dépôt du projet QcRail au registre des évaluations environnementales du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. Ce projet majeur prévoit la construction d’une voie ferrée de 370 km entre les villes de Dolbeau-Mistassini au Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Baie-Comeau sur la Côte-Nord.

QcRail est le fruit d’un travail amorcé par Innovation et développement Manicouagan dans la foulée d’échanges avec des firmes de génie-conseil et de la signature de l’entente-cadre pour le développement de la zone industrialo-portuaire avec le Conseil des Innus de Pessamit. QcRail s’est construit en réponse aux besoins exprimés par les grands industriels désirant accroître leurs volumes de marchandises et optimiser leurs opérations en reliant leurs installations directement au réseau national de chemin de fer.  

Ce projet de transport ferroviaire de marchandises en vrac ne vise pas à entrer en concurrence avec les autres terminaux de l’est du Canada, mais bien à saisir des parts de l’accroissement des exportations en vrac vers les ports de l’est vers 2024. QcRail peut répondre aux enjeux de capacité, de sécurité et de fluidité du réseau de transport ferroviaire que généreront les nouveaux accords de commerce avec l’Europe et l’Asie-Pacifique. Ce projet mobilisateur permettra de mettre en valeur le plein potentiel de tous les terminaux de la zone portuaire en eau profonde de Baie-Comeau. La future administration portuaire pourra, dans un proche avenir et de concert avec ses partenaires logistiques, positionner la région en raison de sa capacité à recevoir des navires de grand gabarit pour exporter les marchandises canadiennes à l’international.

Les intervenants socioéconomiques de la région de Baie-Comeau sont convaincus que le projet QcRail apporte une solution pour répondre aux objectifs du gouvernement canadien et s’intègre parfaitement dans les visées de la Stratégie maritime et du Plan Nord du gouvernement du Québec.

Sur le plan environnemental, QcRail représente un net avantage en regard de l'émission de gaz à effet de serre (GES). Selon les pratiques courantes, un convoi de wagons sur rail émet 30 fois moins de GES que le camionnage traditionnel ce qui constitue une plus-value pour le Québec en regard de ses objectifs de réduction de GES.

Innovation et développement Manicouagan désire donc, à cette étape-ci, recevoir les commentaires et les enjeux soulevés par la population en regard du projet. Par la suite, l’organisme entend poursuivre ses démarches en vue de réaliser les prochaines phases, incluant la consultation des Premières Nations et des communautés nordiques.