Développement industriel

Nos secteurs d'activité

Aluminium, mines et métallurgie

Acteur majeur de l’économie régionale, l’aluminerie Alcoa de Baie-Comeau emploi 875 travailleurs et génère autant d’emplois indirects dans la grande région de Baie-Comeau. Avec ses 480 cuves, l’Aluminerie de Baie-Comeau a une capacité de production de 295 000 tonnes métriques d’aluminium. Afin de tirer avantage de la demande en aluminium du secteur automobile, un investissement de près de 30 millions $ est en cours dans les secteurs de la Fonderie et du Centre de coulée de l’usine.

Pour plus d’information :

https://www.alcoa.com/canada/fr/info_page/sr_vision_corp_profile_abc.asp

La présence de l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau fournit d’intéressantes opportunités en matière de production, de transformation et de recyclage de métaux légers. La présence de PME spécialisées dans cette filière rend la région d’autant plus propice au développement de nouvelles synergies d’affaires

Mines

En amont des activités de métallurgie, la région offre un excellent potentiel au niveau de l’extraction des ressources minérales. Les récentes activités d’exploration minière confirment que la région possède un sous-sol riche en ressources minérales comme le cuivre, le nickel, le graphite, phosphate, le fer, sans oublier les sites de granite, les tourbières et l’argile marine.

Quelques-unes de ces réserves minérales sont déjà en phase d’exploration et ces activités pourront déboucher dans quelques années sur la création d’emplois de qualité.  

 

R&D  - Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques

Forte de la présence d’une cinquantaine de PME liées au domaine des mines et de la métallurgie, la Côte-Nord possède un créneau d’excellence reconnu par le gouvernement du Québec : Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques (IPIMM). Celui-ci vise à construire un système productif régional compétitif sur le plan nord-américain et mondial dans chacune des régions du Québec. Il s’appuie sur les forces régionales et sur la recherche de l’excellence dans son secteur. Il favorise le regroupement de gens d’affaires et d’entrepreneurs de la région qui ont une vision commune de leur secteur d’activité et qui ont défini une stratégie à mettre en œuvre pour le développement de leur secteur.

La démarche d’excellence du créneau se base sur quatre axes :

  • Amélioration de la compétitivité des entreprises locales;
  • Augmentation de la capacité des entreprises à répondre aux besoins de l’industrie en minimisant les fuites industrielles;
  • L’expansion des marchés extrarégionaux pour nos PME;
  • La pérennisation du créneau et la promotion de son image de marque.

Pour plus d’information : http://ipimm.ca/

 

Foresterie

L’industrie forestière est à l’origine du développement industriel de la région et encore aujourd’hui, plusieurs entreprises et emplois sont liés à la qualité et l’abondance de cette ressource.

La Manicouagan à la chance de compter sur l’une des usines de pâtes et papiers les plus performantes en Amérique du Nord. La présence de la papetière de Baie-Comeau et de la scierie des Outardes, appartenant toutes deux à Produits Forestiers Résolu, ont créé au cours des décennies un véritable écosystème industriel ayant permis la présence d’entreprises dont les produits sont diversifiés : granules et biomasse énergétique, matériaux, bois d’ingénierie, etc.

Dans le secteur forestier, nos PME se spécialisent dans le déboisement / reboisement, le transport, l’aménagement de chemins d’accès et la transformation des produits et sous-produits de la forêt. 

 

R&D en forêt boréale

Dans le domaine de la recherche et du développement, le Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale (CEDFOB) accompagne les entreprises et les organismes dans l’innovation grâce, entre autres, à la recherche appliquée, au transfert technologique et à la formation sur mesure. Depuis sa création en 2004, le CEDFOB évolue essentiellement dans le domaine de la foresterie en région boréale. Il a récemment étendu son domaine d’expertise aux petits fruits nordiques, à la physique et chimie du bois et à l’entomologie.

Pour plus d’information : http://www.cedfob.qc.ca/

 

Pêche et aquaculture

La Côte-Nord est l’une des régions où le secteur des pêches est le plus important au Québec. Avec une valeur au débarquement de  plus de 40 millions de dollars en 2013, les exportations des produits de la mer à partir de la Côte-Nord représentent près de 5% des exportations totales du Québec. Les produits vedettes sont bien entendu le crabe des neiges et la crevette nordique. Toutefois, de nouvelles espèces contribuent à diversifier l’offre nord-côtière comme la mactre de stimpson, le pétoncle, le hareng et le capelan.

La Côte-Nord compte 14 usines de transformation, dont les expéditions s’élevaient à 74 millions de dollars en 2013. La région de Baie-Comeau compte quant à elle des entreprises dans le domaine de la capture et de la transformation :

Enfin, la région offre un excellent potentiel pour l’aquaculture, un secteur en croissance qui offre de fantastiques débouchés commerciaux. 

 

R&D – Ressources, sciences et technologies marines

La Côte-Nord fait partie du créneau d’excellence Ressources, sciences et technologies marines, reconnu par le gouvernement du Québec. Ce créneau repose sur l’alliance d’un ensemble d’entreprises dont les activités, reliées au secteur marin, sont connexes et interdépendantes. Il contribue à resserrer les liens entre les différents milieux de recherche, de transfert technologique et de formation, puis entre ces milieux et les entreprises. Enfin, il consolide les réseaux d’information et l’appui apporté par l’État.

Les entreprises de la région sont donc parties prenantes et partenaires d’un véritable système productif. Agissant dans le cadre d’une stratégie de développement commune, fondée sur l’innovation, l’amélioration de la productivité, le réseautage, la formation et le développement de marchés, les acteurs de ce système entendent le développer, l’élargir et en faire un leader continental et mondial dans le domaine des ressources, sciences et technologies marines.

Pour plus d’information : http://www.accordrstm.ca/

 

Production de petits fruits nordiques

Les régions de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec comptent 98 entreprises agricoles, dont plus de la moitié produisent des petits fruits ou des arbustes fruitiers. La majorité des bleuetières cultivées sont en location et font partie du domaine de l’État. Actuellement, environ 4 200 hectares servent à la culture fruitière, tous fruits confondus, mais on estime à 100 000 hectares le potentiel de développement des bleuetières et des cannebergières. La région cultive également la chicouté et l’airelle, deux petits fruits recherchés.

 

R&D – Pomme de terre et petits fruits nordiques

Afin de soutenir le développement de l’industrie agricole de la région de Baie-Comeau, deux centres de recherche offrent leurs services.

Le Centre de recherche Les Buissons se spécialise dans les travaux sur l’amélioration génétique de la pomme de terre et sur les petits fruits nordiques.

Le Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale (CEDFOB) accompagne les entreprises et les organismes dans l’innovation grâce, entre autres, à la recherche appliquée, au transfert technologique et à la formation sur mesure.

 

Tourisme

Le tourisme génère des retombées économiques importantes sur la Côte-Nord. À lui seul, le secteur de la restauration et de l’hébergement emploi près de 3 600 personnes. 

Véritable carrefour entre le Québec et la province de Terre-Neuve-Labrador, la région de Baie-Comeau, avec la route 389, jouit d’un positionnement stratégique pour tout nouveau projet touristique.

Pour plus d’information sur cette filière, visitez le centre de documentation de Tourisme Côte-Nord.

Infrastructures

Parcs industriels grand gabarit et emplacements stratégiques

Situés sur les axes routiers stratégiques du territoire ou à proximité du complexe ferro-portuaire de Baie-Comeau, les terrains et parcs industriels de la région sont facilement accessibles et peuvent accueillr des projets de grand gabarit. Nous disposons aussi de terrains de moindre dimensions pour répondre aux besoins de tous les types de projets. Pour consulter nos terrains industriels disponibles.

Pour faire une demande d’achat de terrain sur le territoire de la Ville de Baie-Comeau, remplissez le formulaire de demande

 

Le complexe ferro-portuaire de Baie-Comeau 

L’ensemble des installations portuaires de Baie-Comeau comprend le quai fédéral de Baie-Comeau, le quai de la Société des traversiers du Québec qui opère un service de traverse quotidienne entre Baie-Comeau, Godbout et Matane, ainsi que le quai ferroviaire de la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau (SOPOR), chargée de transiter les marchandises vers les lignes ferroviaire du Canadien National, sur la rive sud du Saint-Laurent. Alcoa et Cargill disposent également de leur propre installation portuaire, situées à l’Est du port de Baie-Comeau, dans la baie des Anglais.

Chaque année,  plus de 5 M de tonnes de marchandises en provenance et vers le monde sont transitées par le complexe ferro-portuaire de Baie-Comeau, par navire ou par train. Le complexe dispose donc d’espace d’entreposage et il est également possible de prendre entente avec Cargill et la SOPOR pour des services d’entreposage.

Le port de Baie-Comeau

Le port de Baie-Comeau est accessible à l’année et possède les infrastructures suivantes :

  • Quai avec rampe Ro-Ro (1 poste d’amarrage)
  • Quai brise-lames comprenant 3 postes d’amarrage
  • Bureaux administratifs  de 103 m2
  • Aire d’entreposage de 6 000 m2

Les principaux usagers du quai fédéral sont Produits forestiers Résolu, l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau, Croisières Baie-Comeau (paquebots internationaux) ainsi que plusieurs entreprises du domaine manufacturier.

 

La Société du port ferroviaire de Baie-Comeau (SOPOR)

La SOPOR, est un organisme à but non lucratif qui assure le transport de la marchandise par voie maritime et voie ferroviaire. Le centre de transbordement de la SOPOR est installé sur le quai de Baie-Comeau.

La SOPOR intègre l’un des plus vastes réseaux de distribution ferroviaire en Amérique du Nord, menant ainsi jusqu'au Mexique. Le chemin de fer du Canadien National relie Baie-Comeau à tout le continent nord-américain par un traversier-rail, permettant ainsi à la Côte-Nord d’expédier une bonne partie de sa production industrielle dans le reste du Canada et aux États-Unis ainsi que de recevoir des matières premières.

Pour plus d’information sur les services de transport de la SOPOR : http://www.sopor.ca/accueil

 

L'aéroport de Baie-Comeau

L’aéroport de Baie-Comeau peut recevoir et desservir aussi bien les petits avions que les porteurs commerciaux. Il dispense des services aériens réguliers vers les grands centres (Montréal et Québec).

L’aéroport est situé à 5 kilomètres au nord de la municipalité de Pointe-Lebel et à environ 15 kilomètres du centre-ville de Baie-Comeau. Il a une superficie totale de 712 acres et comprend les installations suivantes:

  • Piste asphaltée d’une longueur de 1 829 mètres (6 000 pieds) et une largeur de 46 mètres (150 pieds), orientée Ouest-Est (10‑28)
  • Aérogare d’une superficie de 950 m2.
  • Deux voies de circulation donnant accès au tablier.

Pour plus d’information sur les services, horaires et tarifs de l’aéroport de Baie-Comeau : http://www.mrcmanicouagan.qc.ca/aeroport/historique

 

Le réseau routier

La région de Baie-Comeau est desservie par deux routes nationales, soit les routes 138 (vers Montréal) et 389 (vers la province de Terre-Neuve-Labrador). Le territoire est également sillonné par de multiples chemins multi-usagers servant à l’industrie forestière, minière et aux activités de villégiature.  Les principaux chemins multi-usagers sont présentés dans notre outil cartographique.

Accès et coût de l'énergie

Hydro-Québec

Hydro-Québec rend disponible une puissance de 500 MW sans ajout d’équipement supplémentaire, ce qui fait de Baie-Comeau le lieu où le coût de raccordement au réseau électrique est le plus bas au Québec. De plus, Hydro-Québec propose une gamme de tarifs adaptés à tous les types de projets industriels.

Pour plus d’information sur les tarifs d’Hydro-Québec :

http://www.hydroquebec.com/affaires/tarifs-et-facture/tarification/tarifs-affaires-electricite/

La centrale hydroélectrique privée McCormick

La centrale McCormick est détenue à 60 % par Hydro-Québec et à 40 % par l’aluminerie Alcoa. Elle est d’une puissance de 350 MW et est raccordée au réseau électrique de Baie-Comeau. Il s’agit d’une puissance additionnelle au réseau d’Hydro-Québec.

Fournisseurs de services

La région de Baie-Comeau a développé une expertise solide dans la réalisation de chantiers industriels. Les entrepreneurs locaux sont actifs dans les domaines du génie-conseil, de l’évaluation environnementale, de la construction, de la télécommunication, du transport et de la fabrication industrielle.

Services municipaux et réglementation

Ville de Baie-Comeau

Permis et réglementation

La Société d’expansion de Baie-Comeau (SEBC) a pour mandat la gestion et la vente des terrains appartenant à la Ville de Baie-Comeau. Elle accompagne les promoteurs dans la sélection du meilleur terrain ainsi qu’à travers les différents services de la Ville, pour faciliter le respect de la réglementation en vigueur et la fluidité du projet de ses clients.

  • Pour joindre la SEBC :

19, avenue Marquette
Baie-Comeau (Québec)  G4Z 1K5
Téléphone : 418 296-8108
Télécopieur : 418 296-8186

Courriel : rfournier@ville.baie-comeau.qc.ca

  • Pour obtenir un permis ou un certificat auprès de la Ville de Baie-Comeau, cliquez ici.
  • Pour consulter tous les règlements d’urbanisme de la Ville de Baie-Comeau, cliquez ici.

Avantages fiscaux

La Ville de Baie-Comeau offre également un programme d’avantage fiscal pour toute nouvelle entreprise qui s’implante dans le parc Jean-Noël Tessier. Informez-vous auprès de la SEBC.

Main-d'oeuvre

Informez-vous sur les données les plus à jour concernant le marché du travail sur la Côte-Nord en consultant nos données sur le site d’Emploi Québec.

Stratégie de développement industriel en 6 volets
 

Plan de développement et d’optimisation des Infrastructures

Innovation et développement Manicouagan poursuit une stratégie de développement industriel pour la zone portuaire de Baie-Comeau. Cette stratégie vise le développement et la mise en disponibilité des infrastructures pour l’accueil de nouvelles entreprises manufacturières dans le cadre du Plan Nord et de la Stratégie maritime et se déploie en six volets distincts afin de maximiser le plein potentiel d’attraction de notre milieu.

Volet : Accès à l’énergie - gaz naturel

ID Manicouagan vise le développement du réseau gazier sur la Côte-Nord afin de bien positionner Baie-Comeau et la Manicouagan pour l’accueil d’entreprises nécessitant ce type d’énergie. Des échanges ont eu lieu avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles afin que les besoins du milieu soient pris en compte dans le cadre de la Stratégie énergétique du Québec.

L’expansion d’un gazoduc sur la Côte-Nord sera à même de faciliter l’atteinte des objectifs de réduction des gaz à effet de serre de nos grandes entreprises et rendre la structure de coûts plus compétitive avec le reste du Québec.

Volet : Accès à des terrains industriels grand gabarit

En collaboration avec la Société d’expansion de Baie-Comeau (SEBC), ID Manicouagan a soutenu la caractérisation des sites industriels sur le territoire. Trois priorités émanent pour ce volet de la stratégie : s’assurer que les terrains identifiés soient accessibles, que les terrains industriels ciblés sur les terres publiques puissent être transigés rapidement et finalement que nous soyons en mesure de confirmer aux entreprises, le respect des exigences de la réglementation en environnement. Pour ce faire, le comité de développement industriel a plaidé auprès du Ministère des Transports de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports et du ministre responsable de la région, l’importance que la construction de la nouvelle route 389 soit mise en œuvre dans les meilleurs délais.

Également, ID Manicouagan appuie et supporte la SEBC dans les négociations avec le Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles pour la question de l’acquisition des fonds de terre et avec la MRC pour les modifications réglementaires et de zonage. 

De plus, deux initiatives ont été mises en place afin de soutenir le développement de l’accès aux terrains à grand gabarit : un premier pour l’identification des milieux humides dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier et l’acceptation de mesures de compensation s’y rapportant, et un second pour simuler les scénarios d’émission atmosphérique pour trois zones industrielles sur le territoire afin de rassurer les investisseurs quant à la faisabilité des projets et au respect des normes environnementales.

À la lumière de ces résultats, l’offre des sites industriels de plus de 1200 hectares de terres publiques ou privées dans la région de Baie-Comeau en sera facilitée, mais sera également une des offres de sites les plus importantes au Québec.

Volet : Développement de la zone portuaire de la Baie des Anglais

Au cours de la dernière année, ID Manicouagan a poursuivi ses efforts en vue de mettre en valeur le plein potentiel du secteur de la Baie des Anglais à l’est de l’aluminerie Alcoa. Ce volet de la stratégie est important puisqu’il ouvre la possibilité d’aménager un vaste espace pour l’entreposage de minerais en vrac, en plus des aménagements portuaires en eau très profonde, afin de répondre à l’important besoin des sociétés minières en développement sur le territoire nordique.

La zone portuaire de la Baie des Anglais est, selon les experts en logistique maritime CPCS Transcom, une des plus intéressantes baies du fleuve Saint-Laurent pour y accueillir des grands vaisseaux en raison de sa profondeur de 50 mètres, de sa configuration à l’intérieur d’une zone déjà industrialisée, de ses faibles marées de moins de 3 mètres et du fait qu’elle soit libre de glace à l’année.

Volet : Développement des infrastructures de transport

Sur ce volet, la stratégie consiste à optimiser les réseaux de transport existants et à développer des infrastructures pour répondre aux besoins des futurs utilisateurs. Au premier chef, ID Manicouagan réitère la nécessité de tout mettre en œuvre afin d’accélérer le programme d’amélioration de la route 389, surtout pour la section 0-4 km devant la nécessité de donner accès aux vastes terrains du parc Jean-Noël-Tessier.

Sur ce même dossier, ID Manicouagan a appuyé le comité de commerçants du boulevard Comeau afin que des mesures de mitigation soient mises en place pour limiter les impacts du changement du tracé sur leurs commerces. Nous avons insisté sur l’importance du maintien de la section de la route 389 actuel, comme transit des véhicules lourds entre le parc industriel et le port de Baie-Comeau. 

Pour le volet ferroviaire, ID Manicouagan poursuit les analyses quant au développement de projets d’aménagement d’infrastructures ferroviaires pour donner accès aux différents sites miniers et industriels sur le territoire de la MRC Manicouagan.

Volet : Cession et prise en charge du port de Baie-Comeau

Au printemps 2015, la ministre des Transports du Canada, Mme Lisa Raitts annonçait le lancement d’un nouveau programme de cession des ports fédéraux. Cette annonce signifiait que la démarche entreprise par le milieu à l’automne 2013 devait être revue afin de s’adapter au nouveau cadre du programme.

Les démarches de reconnaissance de la cession du port ont été poursuivies auprès du ministre responsable de la Stratégie maritime. Une demande de reconnaissance de Baie-Comeau à titre de zone industrialo-portuaire (ZIP) a été officialisée et la cession du port fédéral et le réinvestissement dans son amélioration font partie intégrante des enjeux de la nouvelle ZIP.

La Corporation de gestion du Port de Baie-Comeau est reconnue par notre milieu comme mandataire pour assurer la négociation du financement et de l’exécution des travaux de mise à niveau et d’amélioration de cette importante infrastructure.

Volet : Accès à une nouvelle zone résidentielle et commerciale

La ville de Baie-Comeau a décidé de développer une nouvelle zone de développement résidentiel dans le secteur de la rivière Amédée en plus d’y prévoir de larges superficies pour l’accueil d’entreprises commerciales à grande surface. La municipalité désire par ce volet s’inscrire dans la planification du développement économique en démontrant aux investisseurs la grande capacité d’accueil du milieu pour de nouveaux travailleurs.

Doté d’une capacité d’accueil de plusieurs centaines de nouvelles résidences, cette nouvelle zone résidentielle et commerciale apporte une solution aux citoyens déjà  issus de Baie-Comeau à la recherche d’un nouveau cadre de vie stimulant et aux futures entreprises désirant s’implanter dans la région, une grande capacité d’accueil pour tout type de besoins.

Qualité de vie

Ville nordique et maritime, Baie-Comeau se distingue par sa qualité de vie enviable. La ville possède de nombreux clubs sportifs, de loisirs et culturels, des salles de spectacles et des galeries d'art, une équipe de hockey junior majeur, trois écoles secondaires dont une école anglaise, un cégep, plusieurs parcs et plages, des attraits touristiques de calibre international et de nombreux commerces de proximité. Baie-Comeau accueille d'ailleurs plusieurs navires de croisières internationales chaque année et se positionne comme l'une des plus performantes escales du Saint-Laurent.